Retour
> Accueil > LELA PRESSE > NAVAL MONOGRAPHIES > MAGAZINES > NAVAL MONOGRAPHIES N°02 - Le Croiseur Lourd PRINZ EUGEN
Rupture, en attente de réapprovisionnement Prix : 9.50 € 4.75 € dont TVA 2.10 % : 0.20 €

NAVAL MONOGRAPHIES N°02 - Le Croiseur Lourd PRINZ EUGEN

Parution du 17/05/2013
Auteur : Divers
Edition : Le Magazine d'Histoire Navale en 3D
ISBN :

EDITO.

Passée l’euphorie du premier numéro, il est temps de prendre le rythme de croisière pour notre revue. Bien loin de nous l’idée de nous reposer sur nos lauriers et nous restons donc à l’écoute de vos critiques et propositions, toutes ayant pour but que nous vous fournissions une documentation la plus complète possible.

Comme vous le constatez, ce second numéro est consacré au Prinz Eugen, croiseur lourd de la Kriegsmarine lors de la Seconde Guerre mondiale. Tous les grands navires de la marine allemande sont restés célèbres. Ils étaient peu nombreux mais ils furent la cause de beaucoup de remue-ménage de l’autre côté de la Manche. La Royal Navy s’inquiétait en effet de chacun de leurs mouvements et elle les surveillait donc très attentivement. Pourtant, quels succès remportèrent-ils ? Furent-ils si utiles au IIIe Reich ? Si l’on détaille l’histoire de ces navires (Bismarck, Tirpitz, Scharnhorst, Gneisenau, Prinz Eugen, Hipper, Graf Spee etc…), on constate qu’à part quelques sorties dans l’Atlantique ou en Mer du Nord lors desquelles des navires marchands furent coulés, bien peu de résultats furent obtenus. Même si le Bismarck est célèbre pour avoir coulé le HMS Hood, en compagnie du Prinz Eugen, sa carrière s’arrêta dramatiquement peu après et le Tirpitz passa toute la guerre ou presque à se cacher dans les fjords norvégiens pour échapper à la traque incessante des Britanniques. Seuls les croiseurs, dont en particulier le Prinz Eugen, purent « donner du canon » mais à la fin de la guerre, en Mer Baltique, en essayant de freiner l’avance soviétique. Un bien maigre résultat pour de si grands navires à une époque où le porte-avions était devenu le capital ship des flottes les plus puissantes. L’avion fut une arme bien plus redoutable que ces grands navires. Cependant ils étaient très « beaux » et c’est sans aucun doute la raison pour laquelle nous avons choisi de mettre en vedette le Prinz Eugen dans ce second numéro, navire qui fut conçu pour contrer notre croiseur Algérie, lui aussi d’une très belle ligne. Nous vous invitons donc à le découvrir dans les pages qui suivent, sans oublier « ses yeux », l’hydravion Arado 196 que l’on retrouve sur tous les navires allemands de la Seconde Guerre mondiale équipés d’une catapulte.
 


Au sommaire de ce N°02 :
- Le Croiseur Lourd PRINZ EUGEN.
- L'opération CROSSROADS.
- L'ARADO AR 196.

  • Format : A4
  • Nombre de pages : 80
  • Nombre d'images : 150
  • Langue : Français/Anglais
  • Nb profils couleur : 40
Rupture, en attente de réapprovisionnement Prix : 4.75 €
Partager à un ami

Les suggestions Avions-bateaux :

  • NAVAL MONOGRAPHIES N°01 - Le Cuirassé RICHELIEU - ÉPUISÉ !

    9.50€ TTC